> la maison bioclimatique

La qualité thermique du bâtiment

Une isolation optimale pour éviter les déperditions thermiques

Les déperditions thermiques au travers de l’enveloppe constituent la première source de refroidissement des bâtiments. L’utilisation des matériaux isolants permet de limiter significativement ces pertes de chaleur.

L’isolant peut se placer de diverses manières dans un mur (à l’extérieur, en sandwich ou à l’intérieur) sans influencer la qualité d’isolation thermique de la paroi. Cependant, sa position modifie l’inertie de la paroi ainsi que le risque de condensation. Un pare-vapeur doit donc être placé du côté chaud de l’isolation pour éviter les problèmes de condensation.

Enfin, il ne faut pas rechercher une isolation maximale mais une isolation optimale qui tienne compte des besoins en énergie pour un climat déterminé, des possibilités constructives et d’un optimum financier qui dépend du coût de construction et du coût de l’énergie.

Le pont thermique : une rupture totale ou partielle de l’isolation entraînant de nombreux désagréments

Les ponts thermiques sont des défauts dans l’enveloppe isolante, responsables de problèmes d’inconfort, de consommations supplémentaires et de dégradations dans le bâtiment.
Les problèmes occasionnés par les ponts thermiques sont les suivants :

  • Risque de condensation et de moisissures provoquant inesthétisme, risques sanitaires (asthme), dégradation des surfaces.
  • Inconfort dues à des parois froides
  • Perte de chaleur supplémentaire, à relativiser en fonction du niveau d’isolation du bâtiment (plus la construction est isolée, plus les déperditions relatives sont importantes)

Pour éviter les ponts thermiques, on accordera donc une attention particulière à la qualité des matériaux d’isolation.

L’impact de la construction

Le cycle de vie d’un bâtiment comprend plusieurs phases qui vont de l’extraction des éléments primaires et la fabrication des composants de construction, jusqu’à sa déconstruction sélective en fin de vie et à la remise en état du site.

Ainsi, pour préserver notre environnement, le secteur du bâtiment doit jouer un rôle primordial, car il est responsable en Europe d’une large part des impacts environnementaux :

  • 50% du total des ressources naturelles exploitées
  • 45% de la consommation totale d’énergie
  • 40% des déchets produits (hors déchets ménagers)
  • 30% des émissions des gaz à effet de serre
  • 16% de la consommation d’eau

Conscients de l’importance du défi à relever, les concepteurs, entrepreneurs et industriels se mobilisent pour maîtriser et réduire autant que possible ces impacts environnementaux lors des différentes phases du cycle de vie des produis de construction et plus largement du bâtiment :

  • fabrication des produits de construction
  • construction
  • exploitation et maintenance
  • réhabilitation ou adaptation
  • déconstruction, récupération sélective et remise en état du site

C’est au cours de sa vie que le bâtiment sera réellement le plus pénalisant pour l’environnement : consommation de fuel, de gaz ou d’électricité, d’eau potable, production de déchets ménagers, rejets d’eaux usées, émission de gaz à effet de serre par les systèmes de chauffage.

Malgré ces nombreux impacts négatifs (qu’il faut minimiser au maximum) sur l’environnement naturel, le bâtiment n’est pas un objet inerte, il rentre en symbiose avec ses occupants et avec son environnement proche, apportant une plus-value (non quantifiable) pour l’homme et la nature.

Sources : Traité d’architecture et d’urbanisme bioclimatiques édité par Observ’ER (Observatoire des énergies renouvelables) aux éditions Le Moniteur 
 



  Portes ouvertes de la maison passive les 12, 13 et 14 novembre 2010


> En savoir plus

BRAVO !


> En savoir plus

Une belle cuisine dans notre bonne maison


> En savoir plus

Les nouvelles couleurs de Conctruction Jan


> En savoir plus

 Construction de la 1ère maison 100% passive : nous serons passif ... et BBC


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : passage des gaines de double flux


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : pose des portes intérieures ROZIERE


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : pose des menuiseries extérieures


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : pose du conduit de fumée


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : chauffe eau solaire thermodynamique


> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : une maison positive


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : isolation des combles et étanchéité à l'air


> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : enfin hors d'eau
> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : récupérer l'eau de pluie
> En savoir plus

4e Assises de la Maison Passive France
> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : mois 3
> En savoir plus

Construction JAN obtient le label provisoire Minergie-P pour sa maison passive en cours de construction


> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : mois 2


> En savoir plus

Formation étanchéité à l'air chez Proclima


> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : mois 1


> En savoir plus

Construction JAN rejoint le Cluster Habitat Durable en Morbihan


> En savoir plus


Construction de la première maison 100% passive : c’est parti !

> En savoir plus