> La maison passive

Un bâtiment compact et bien orienté

Choix d’un corps de bâtiment compact

Le choix du rapport surface/volume va affecter le besoin calorifique car, en fonction de la surface, ce besoin peut être diminué. Plus le coefficient ente la surface et le volume est petit, plus la surface à chauffer est petite et moins les déperditions thermiques vers l’extérieur sont importantes. En diminuant la surface, on empêche des déperditions thermiques excessives et en utilisant des corps urbains compacts, on diminue le besoin en énergie.

Les formes carrées, octogonales, l’ellipse et les formes rondes ont ainsi démontré leurs avantages. Une maison mitoyenne constitue également un avantage, surtout si elle a plusieurs étages, car le nombre de murs extérieurs est fortement réduit.

Orientation du bâtiment vers le sud

La deuxième mesure importante pour minimiser les pertes de chaleur est d’orienter les façades avec une grande surface vitrée vers le sud, afin d’utiliser de façon optimale les apports passifs solaires. La disposition des pièces est particulièrement importante :

  • Les espaces de vie tels que la salle de séjour et les chambres devraient être orientés vers le sud
  • Les pièces secondaires vers le nord.
  • Un jardin d’hiver peut servir de zone tampon entre l’intérieur chauffé et l’extérieur.

En été, un store est avantageux pour empêcher le sur-échauffement de la pièce.

Eviter l’exposition au vent (auvent et ombrage)

Pour que le vent ne puisse pas refroidir l’enveloppe du bâtiment, la maison peut être protégée avec une haie. Les arbres à feuilles caduques sont préférables, car les résineux réduisent fortement le rayonnement solaire en hiver.

Une enveloppe thermique très efficace (isolation thermique)

Dans une maison passive, il n’est pas rare de rencontrer des épaisseurs d’isolation de 20 à 30 cm, parfois plus, pour les murs, le toit et les planchers. D’autre part, les ponts thermiques ne sont absolument pas tolérés.

Compte tenu de l’installation de récupération de chaleur sur la ventilation, les déperditions thermiques restent principalement dues aux parois de l’enveloppe. Les déperditions sont compensées par le complément de chauffage et les apports gratuits (soleil et gains internes) qui sont forcément limités. Aussi, l’idéal pour limiter les besoins de chauffage consiste à réduire les déperditions. Bien isoler pour maintenir ces déperditions aussi basses que possible est donc indispensable au bon fonctionnement des maisons passives.

Par ailleurs, l’isolation vise également à garantir le confort thermique des habitants en assurant aux parois des températures de surface élevées.

Limiter les ponts thermiques

Les ponts thermiques constituent le maillon faible dans la construction. Ces sont des zones où le comportement des flux de chaleur est dérangé. Par conséquent, la chaleur est perdue plus facilement à ces endroits. L’objectif est de supprimer les ponts thermiques pour éviter d’une part des pertes de chaleur importantes et d’autre part un taux d’humidité trop élevé à l’intérieur de la maison.

La maison passive est très sensible aux ponts thermiques car la moindre faille dans la construction peut occasionner un besoin calorifique trop élevé pour chauffer la maison.

Les pertes de chaleur sont enregistrées au droit des parois mais surtout aux coins, aux bords, aux jonctions et aux articulations. Les endroits critiques sont les seuils, la zone de contact entre un mur intérieur et un mur extérieur, entre la dalle de sol et un mur extérieur, les balcons, les linteaux, les coffres de volets roulants, véritables points faibles de l’isolation.

En plus d’affaiblir l’isolation, les ponts thermiques favorisent l’apparition de condensation sur les parois intérieures, d’où un risque de moisissures.

Autre élément à prendre en compte, l’importance relative des pertes dues aux ponts thermiques augmente en même temps que le niveau d’isolation générale. Pour une maison passive, le niveau de performance de l’isolation étant très élevé, les ponts thermiques ont des conséquences proportionnellement plus importantes que dans une maison conventionnelle.



  Portes ouvertes de la maison passive les 12, 13 et 14 novembre 2010


> En savoir plus

BRAVO !


> En savoir plus

Une belle cuisine dans notre bonne maison


> En savoir plus

Les nouvelles couleurs de Conctruction Jan


> En savoir plus

 Construction de la 1ère maison 100% passive : nous serons passif ... et BBC


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : passage des gaines de double flux


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : pose des portes intérieures ROZIERE


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : pose des menuiseries extérieures


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : pose du conduit de fumée


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : chauffe eau solaire thermodynamique


> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : une maison positive


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : isolation des combles et étanchéité à l'air


> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : enfin hors d'eau
> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : récupérer l'eau de pluie
> En savoir plus

4e Assises de la Maison Passive France
> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : mois 3
> En savoir plus

Construction JAN obtient le label provisoire Minergie-P pour sa maison passive en cours de construction


> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : mois 2


> En savoir plus

Formation étanchéité à l'air chez Proclima


> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : mois 1


> En savoir plus

Construction JAN rejoint le Cluster Habitat Durable en Morbihan


> En savoir plus


Construction de la première maison 100% passive : c’est parti !

> En savoir plus