> Maison passive : questions réponses

Quelle est la différence entre une maison passive et une maison bioclimatique ?

La maison passive est un concept qui va bien au delà du bioclimatisme. Une maison passive est une maison sans système de chauffage indépendant. Cela implique une super isolation, des fenêtres dites "chaudes", une ventilation avec récupération de chaleur, l’étanchéité à l’air et la suppression des ponts thermiques.

La maison passive implique-t-elle forcément l’utilisation du triple vitrage ?

Non, cela dépend de la région où la maison est construite. En France, le triple vitrage est nécessaire dans le nord, l’est, en Rhône-Alpes et en altitude (> 600 m). Sur le pourtour méditerranéen, le triple vitrage n’est pas nécessaire. Dans les autres zones, c’est une question de conception. On peut y préférer un double vitrage, mais attention ses performances sont nettement inférieures, nécessitant de compenser énormément par ailleurs. Ceci dit, il faut garder à l’esprit que même en triple vitrage, les fenêtres restent quasiment 6 fois moins isolantes que la surface "opaque" comparable.

Mon terrain ne possède pas une orientation "optimale", dois-je renoncer à la maison passive ?

Bien sûr que non ! Et c’est encore une différence qui la distingue de la maison bioclimatique. Des maisons passives, il y en a dans toutes les orientations possibles et imaginables. Et même des orientations complètement "impossibles" pour les maisons bioclimatiques : nord, face aux montagnes, etc. Mais si les apports solaires deviennent négligeables, il faudra jouer sur d’autres paramètres.

La maison passive est-elle obligatoirement à ossature bois ?

Si 80% des maisons passives sont à ossature bois, il existe des maisons passives réalisées selon tous les types de construction : massif, par éléments préfabriqués, par éléments de coffrage, en construction métallique, etc.

Je suis architecte, j’ai une maison type que je construis depuis 15 ans. Puis-je la transformez en maison passive ?

Malheureusement, non. La maison passive se crée à partir du premier coup de crayon, en associant architecte, BET et maître d’œuvre dès les premières ébauches. Plus qu’un choix de matériaux, la maison passive requiert une forte cohérence de conception et une grande qualité de réalisation.

La maison passive n’est-elle agréable qu’en hiver ?

Cette idée est peut-être compréhensible, mais elle n’a aucune justification. S’il est vrai que l’isolation (entre autre) permet de maintenir une température agréable l’hiver, c’est la même chose l’été ! L’isolation retient la chaleur l’hiver et protège des assauts du soleil l’été. Hiver comme été, l’aération permet de maintenir un climat agréable à l’intérieur de la maison passive, sans que les calories ou frigories ne soient inutilement jetées par la fenêtre.

La maison passive n’est-elle adaptée que dans les régions montagneuses ?

Absolument pas. Elle convient tout autant au climat océanique, méditerranéen, ou continental. Les réalisations de maisons passives sont très nombreuses ailleurs que dans les montagnes ! Le climat méditerranéen permet peut-être d’éviter le triple vitrage, mais la maison passive s’y adapte tout aussi aisément. En ce qui concerne le climat continental, même s’il est bien froid en hiver, il n’en connait pas moins des étés très chauds. Le concept est créé pour être adapté à tous les climats. Ce n’est pas le concept qui évolue, c’est la réalisation qui change.

La maison passive est-elle humide ?

Dans une maison "standard", ce sont les petits trous par-ci par-là qui assurent la ventilation des maisons. Quasiment étanche, la maison passive ne supprime pas la nécessité d’aération. Elle ne fait que la contrôler pour récupérer les calories contenues dans l’air sortant. Cela dit, il est très important que l’air circule correctement dans la maison. C’est un point tout à fait essentiel. Pour des questions d’hygiène et de confort, l’air intérieur doit être régulièrement renouvelé. Mais il semble logique de penser que la maison passive, en contrôlant ce renouvellement d’air, a toutes les chances de mieux le réaliser qu’une maison standard où il se produit d’une manière souvent aléatoire.

A quoi faut-il faire attention dans un projet de maison passive ?

Un projet de maison passive doit être particulièrement détaillé au préalable, de manière à ce que les entreprises partenaires n’aient aucun doute sur les opérations à effectuer tout au long de la période d’exécution des travaux. Elles doivent donc être en mesure de consulter le plan d’exécution et comprendre sans ambigüité ce qu’il faut faire. Ainsi, la planification de chaque détail est primordiale.

Puis-je transformer ma maison traditionnelle en maison passive ?

Cela est tout à fait possible. Les travaux à réaliser consisteront à isoler par l’extérieur l’enveloppe existante, isoler le sol, changer les huisseries, passer les gaines d’aération centralisée à récupération de chaleur. Comme dans le cas d’une construction neuve, il vous faudra faire appel à un thermicien utilisant le logiciel du Passivhaus Institut (PHPP) pour calculer, en fonction des données climatiques, les épaisseurs d’isolants, les qualités requises pour les vitrages, etc.

Pourquoi une maison passive revient-elle plus chère alors qu’il n’y a pas de système de chauffage conventionnel ?

On considère généralement qu’un habitat passif est au moment de son acquisition 7 à 15 % plus cher qu’un habitat traditionnel. La différence provient d’une meilleure qualité des composants (meilleure isolation, vitrages), des études thermiques, des tests sur l’étanchéité à l’air et de l’installation d’une aération centralisée à récupération de chaleur. En contrepartie, une maison passive est quasi-insensible à l’augmentation du coût de l’énergie, offre un meilleur confort thermique, phonique et respiratoire et valorise l’habitation lors de la revente.

Sources : www.lamaisonpassive.fr ; www.maison-passive-nice.fr



  Portes ouvertes de la maison passive les 12, 13 et 14 novembre 2010


> En savoir plus

BRAVO !


> En savoir plus

Une belle cuisine dans notre bonne maison


> En savoir plus

Les nouvelles couleurs de Conctruction Jan


> En savoir plus

 Construction de la 1ère maison 100% passive : nous serons passif ... et BBC


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : passage des gaines de double flux


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : pose des portes intérieures ROZIERE


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : pose des menuiseries extérieures


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : pose du conduit de fumée


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : chauffe eau solaire thermodynamique


> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : une maison positive


> En savoir plus

Construction de la 1ère maison 100% passive : isolation des combles et étanchéité à l'air


> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : enfin hors d'eau
> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : récupérer l'eau de pluie
> En savoir plus

4e Assises de la Maison Passive France
> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : mois 3
> En savoir plus

Construction JAN obtient le label provisoire Minergie-P pour sa maison passive en cours de construction


> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : mois 2


> En savoir plus

Formation étanchéité à l'air chez Proclima


> En savoir plus

Construction de la première maison 100% passive : mois 1


> En savoir plus

Construction JAN rejoint le Cluster Habitat Durable en Morbihan


> En savoir plus


Construction de la première maison 100% passive : c’est parti !

> En savoir plus